L'oiseau et le lapin |Septembre en l'An 5|

 :: L'Europe :: France Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Rose Milléna
Le Lapin blanc
avatar
✦ Libre pour RP ? : oui

✦ Double-compte : Arcandia de Pandragon

Ven 5 Jan - 10:48
ft. Blanche
L'oiseau et le lapin
Il était tôt. Aux aurores, j'étais déjà réveillée. Mes cheveux blanc attachés en chignon, et une robe de la même couleur valdinguait au rythme de mes mouvements brusques. Je m'ennuiais, c'est un fait. Une tasse de thé complétait mon ennuie pour une trentaine de minute à peine. Soupirant, mes yeux rosés se posèrent sur la ville française. Calme. Paisible. Seulement quelques personnes âgés marchaient ,pour prendre l'air sans doute. Retournant dans le petit salon de ce que j'appelle ma demeure, je contemplais deux photos. Celle de mon défunt ami. Cette photo. Prise en image d'un instant où il était toujours en vie. 

Toujours.En.Vie.

Et à côté. L'un de ses "proches". Pourtant si lointain dès lors qu'il est décédé. Quel égoïsme. Ils perdront tous la vie. Caché son trépas? Quelle idiotie. Ils payeront pour ça. Et la seconde personne prise en photo est sur ma longue liste.
Inspirant doucement, je ne veux pas que ma colère reprenne le dessus. Qui sait ce que je pourrais faire si ça arrive. 
Je jetais un regard vers la fenêtre. Et.. non. C'est pas possible.. non. 
Il est là.
Cet homme que je recherche depuis des années. Il est là. En face de ma fenêtre! En compagnie d'une jeune femme. Un colis.. Une factrice? Mérite-t-il ce colis maintenant? 
Non.
D'un pas fulgurant, je mis mes chaussures blanches, et me dépêchais d'aller auprès de cet homme et de cette femme. Mes cheveux caressaient les rares rayons du soleil. Et quand enfin  j'étais près d'eux. Je fis un sourire, certes faux. Mais un sourire. Et fixait l'homme aux cheveux bruns.

-"tient tient, Vous voilà vous. Je vous cherchait. Vous viendrez avec moi après. Je dois vous dire quelque chose"

L'homme aux cheveux bruns fit une tête qui signifiait "non.".  Ça n'aurait tenue qu'à moi, je l'aurais étouffé sur place. Mais ayant une témoin, je retiens mes actes.

-" Herm. N'auriez vous pas un colis... pour moi..?  Je suppose que..non. Puisque je l'attend.. depuis.. 3mois. "

A force d'attendre ce colis. Je me dis que les nombreuses fois que quelqu'un a toqué a ma porte, c'était pour le livrer. Rhaaa.. les gens. Pff. Je préfère être seule. Pourquoi ils n'envoyent pas ça avec des oiseaux? Comme ça, aucun contact avec d'autres personnes.. ahh.. la belle  vie.


En retard, toujours en retard!

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Blanche Craein
La grue blanche
avatar
✦ Libre pour RP ? : Bien sûr !

Ven 5 Jan - 15:23
Le lever du soleil doux du début de l'automne me réveille lentement. Il est encore très tôt -et j'aurais bien dormi quelques minutes de plus- mais je me relève et m'étire. Quelques gouttes de rosée perlent mes cheveux noirs mais n'y restent pas longtemps, très rapidement éjectées par un secouement de tête. Encore un peu endormie je me lève et commence à marcher vers la ville à côté de laquelle je m'étais installée pour la nuit. Autour de moi j'entends les gazouillis des oiseaux qui se réveillent et les feuilles qui bruissent sous le vent soufflant très légèrement. La journée commence paisiblement et se terminera j'espère de la même façon.

Très rapidement j'arrive dans la petite bourgade qui commence à peine à se réveiller. Petit à petit les échoppes commencent à ouvrir, je repère d'ailleurs un petit marchand assez vieux et trapu vendant quelques vivres que je pourrais acheter pour mon retour. De bonnes odeurs de pain frais chatouillent mes narines et font grogner mon estomac. J'ai entendu dire que le pain français était le meilleur du continent entier. Je me serais bien laissée tenter si je n'avais pas de colis à livrer. Le travail avant tout. J'étais déjà assez en retard comme ça, mon ventre peut bien attendre quelques minutes de plus après tout.

Mon oeil est attiré par un panneau qui indique la rue que je cherche. Je m'empresse de m'engouffrer à l'intérieur et de toquer à la première porte m'intéressant. Un homme brun assez fin m'ouvre et me regarde de haut en bas alors que je lui tend son colis. C'est vrai que la plupart des personnes n'ont pas l'habitude de recevoir des colis de la part de quelqu'un de mon gabarit mais je décide de lui jeter un regard noir d'agacement. Je suis capable de livrer comme n'importe qui.

Alors que je lui fais signer un papier attestant la récupération du colis, je vois arriver une jeune femme, qui devait avoir quelques années de moins que moi. Habillée dans une élégante robe elle s'avance vers mon client. Ses cheveux attachés sont étrangement assortis avec sa robe, d'un blanc immaculé. Seul ses yeux rouges contrastent avec la totalité de sa personne. Sa présence me fait froid dans le dos, j'ai l'impression d'être face à un fantôme, et que ma main passerait à travers si j'essayais de la toucher. Jamais je n'ai vu de personne aussi étrange que cette fille et son visage inexpressif ne l'aide pas vraiment non plus à paraître plus vivante.

- Tiens tiens, Vous voilà vous. Je vous cherchais. Vous viendrez avec moi après. Je dois vous dire quelque chose.


Un léger sourire se forme sur son visage. Donc ils se connaissent ? Puis son regard se tourne vers moi.

- Herm. N'auriez-vous pas un colis... pour moi..? Je suppose que... non. Puisque je l'attends... depuis... 3 mois.

Ah, super, cette fille fait partie de mes clients. Elle ne m'inspire pas du tout confiance, mais bon un client est un client. Je regarde le numéro de rue de la maison en face de celle de l'homme. Ça correspond bien à un petit carton que j'ai à livrer. Je le sors de mon gros sac en bandoulière et lui montre.

- Vous êtes bien Rose Milléna ? Si oui j'ai quelque chose pour vous.

Je n'ai qu'une envie c'est de partir d'ici, l'ambiance qui s'est installée depuis l'arrivée de la jeune fille est plutôt malsaine, il n'y a rien d'étrange dans son comportement ainsi que celui de cet homme mais mon instinct me dit de ne pas rester trop longtemps. Je tends le papier à la jeune femme en espérant qu'elle le signe le plus rapidement possible afin de sortir de cette rue.
Revenir en haut Aller en bas
Rose Milléna
Le Lapin blanc
avatar
✦ Libre pour RP ? : oui

✦ Double-compte : Arcandia de Pandragon

Sam 6 Jan - 18:28
ft. Blanche
L'oiseau et le lapin
Aurais-je par mégarde mit une ambiance pesante? Hm.. Laissez moi réféchir.. A oui, je m'en fiche complet. Après tout, si les personnes qui m'entourent ne sont pas contente de m'avoir dans leurs rayons de visibilités, pourquoi restent-elles hein? Bonne question.
Bref, la jeune femme en face me tendit mon précieux colis. Je l'attendais avec impatience. 3 mois.. C'est très long pour son contenue. Mais bon, soit. Elle voulait que je signe un papier. Je m'approchais du document avant de lâcher un soupire, croisant les bras.

-" Heuum... On ne m'a jamais fait signé un quelconque papier lors de mes réceptions de colis. Alors...suis-je vraiment obligée de signer ceci?"

Mon ton de voix était désagréable? Certes. Mais je ne suis pas là pour me faire des amis. Des amis, j'en ai eut un. Et ce un est décédé. Alors à quoi bon se lier "d'amitié" avec d'autres gens? Tch. C'est une réflexion que je me fais maintenant. Je choisis bien mes moments.

-"Par contre. J'aimerais bien savoir l'identité de ce client en face de vous. Puisque je sais qu'il ne me la donnera pas. Seriez vous d'accord?"

Pourquoi suis-je persuadée que je n'aurais pas l'identité de cette personne que je recherche tant? Surtout que je sais qu'il ne viendra pas avec moi rendre son dernier soupire. Hm.. Il faut que je revois mes méthodes. M'enfin, je fis un léger sourire, histoire de paraître naturelle, même si je sais que ça ne marche pas. Crédibilité inexistante.
Je tournais les yeux autours de moi, de nombreuses personnes posèrent leurs regard sur moi. Oui. Je possède des cheveux blanc, ainsi que des yeux rosés. En quoi ça dérange? Tient, pour plus les déranger, je défaisait mon chignon, laissant ma chevelure s'entendre sur mon dos. Là vous pouvez me juger, allez y, vous me faites rien après tout. 


En retard, toujours en retard!

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Blanche Craein
La grue blanche
avatar
✦ Libre pour RP ? : Bien sûr !

Dim 7 Jan - 15:35
- Heuum... On ne m'a jamais fait signé un quelconque papier lors de mes réceptions de colis. Alors...suis-je vraiment obligée de signer ceci ?

En quoi est-ce dérangeant de signer un papier ? Cette fille est vraiment trop étrange. En plus son ton n'est pas très agréable. Mon regard se fixe dans ses yeux écarlates. Qui que soit cette Rose, je n'ai pas peur d'elle. Même si elle ressemble à un fantôme. Je n'aime juste vraiment pas l'ambiance qu'elle a installé ici et le fait que nous soyons dans une ville n'aide pas non plus. J'ai l'impression que les murs vont se refermer sur nous.

- Ça m'arrangerai que vous signez oui. Ça me permet de savoir qui j'ai déjà livré ou non.

Ma fierté m'empêche de faiblir mais la requête qu'elle me demande après me déstabilise légèrement.

- Par contre, j'aimerais bien savoir l'identité de ce clients en face de vous. Puisque je sais qu'il ne me la donnera pas. Seriez vous d'accord?

C'est pas censé être son voisin et ils ne sont pas censés se connaître ? Bon je dis ça mais mes voisins à moi, je ne les connais pas non plus et je n'ai jamais eu l'occasion ni même l'envie de les rencontrer. Mais je ne comprend pas vraiment pourquoi l'homme en face de moi ne donnerait pas son identité lui même. Je jette un coup d'oeil vers lui. Il a l'air d'être un homme banal sans histoire, même si un léger stress peut se lire sur son visage.

Mes yeux retournent vers la jeune fille qui détache ses cheveux qui volent au vent et s'étalent sur ses épaules. Je lui jette un regard interrogateur. Qu'est ce qu'elle a, à faire ça ?

- Demandez lui, je ne suis pas censé délivrer des informations sur mes clients.


Mon instinct me dit de m'en aller, mais un je-ne-sais-quoi me pousse à rester ici et répondre à la fille fantôme. Ma curiosité est sûrement trop forte mais je pourrais toujours m'enfuir en tant que grue si problème il y a.
Revenir en haut Aller en bas
Rose Milléna
Le Lapin blanc
avatar
✦ Libre pour RP ? : oui

✦ Double-compte : Arcandia de Pandragon

Jeu 11 Jan - 14:00
ft. Blanche
L'oiseau et le lapin
Je soupirais. Bon, décidément, je dois vraiment signer son satané papier. Faut vraiment que je me renseigne sur des livraisons faitent par des oiseaux. Ce serait agréable pour moi de n'avoir aucune obligation de signature ou autre.
Bref, je pris le crayon qu'elle me tendait et fit une signature qui ressemblait plus ou moins à un triangle. Si ça ne lui plait pas, elle se contentera de ça quand même. Je ne suis pas là pour faire de l'art sur un papier.

Je croisais les bras et fixait l'autre homme à mes côtés qui était planté là depuis le début. 
Malheureusement, la factrice ne veut pas me donner son nom. Rhaa, c'est pas vrai! Je sais très bien qu'il n'ouvrira pas la bouche de lui même. Devrais-je lui mettre un couteau sous la gorge pour qu'il.. non. Calme toi, il y a quelqu'un d'autre. Hfm. Je vais devoir attendre pour m'occuper de son cas.. quoique..

Je fis un ptit sourire narquois et fouillais dans une de mes poches et en sortit une petite montre à gousset. Ses dorures brillaient au contact des rayons du soleil. Je dirigeais le petit objet en direction du visage du jeune homme. Normalement, ça ne doit pas lui être inconnue. 

-" Reconnais-tu cet objet?  Normalement oui, je suppose."

L'homme en question fit de grands yeux et commençait à analyser la petite montre sous tout ses angles. Je vis un léger tremblement de main avant qu'il ouvrit enfin la bouche après de longue minute de silence.

-"Heu.. je.. non. Cette.. heu..chose? Pardon, montre, ne me dit rien, désolé jeune fille."

Ahaha, je savais que c'était un mensonge. Cette personne est celle que je recherche depuis des années, celle.. qui doit disparaitre, j'en suis sûr et certaine!

-"... Hm, ok, soit. Tant pis."

Je fis mine d'être triste avant de reprendre un air qui se veut.. naturel? Je gardais ma précieuse montre dans la paume de ma main avant de me tourner vers la factrice, dont je ne connais pas le nom, mais bon, qu'importe.

-".. J'imagine que vous avez beaucoup de livraison dans les environs, je me trompe? Ca doit être long de faire toute une ville, surtout une aussi grande qu'est la capitale."

Je joignais mes deux mains et laissais la chaînette de ma montre pendre dans le vide, faisait un sourire...gentil? Agréable? Aucune idée.


En retard, toujours en retard!

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Contes Défaits :: L'Europe :: France-
Sauter vers: